HEAVY RAIN

Publié le 3 Déc 2015 | 0 commentaire

fi_2004_0825_001_

PORT ANTONIO, JAMAÏQUE
LAT. 18°11,50’N – LONG. 76°26,81’W

« The Meteorological Service has issued a Severe Weather Alert effective until 5:00 p.m. »

C’est le message que nous avons du Service météorologique de la Jamaïque depuis 3 jours. Ils demeurent prudents… Avec raison, mardi nous avons eu droit à une déluge orageux violent pendant 5 heures. Le ciel était constamment illuminé d’éclairs que l’on voyait fréquemment tomber dans l’eau avec le tonnerre en simultané. Proche, proche, proche!

Ce jour-là, puisqu’il pleut en début d’après-midi, je me dis « Beau temps pour étendre, allons faire du lavage à la marina ». Il est 14:00hres. À 17:00hres, tout juste avant que ne se déclenche la pluie diluvienne, le lavage terminé, j’appelle Jean-Pierre pour qu’il vienne me chercher. Il me dit: « J’attends que çà passe et j’arrive… » 

Il est venu me chercher 2 1/2hres plus tard. Il réalise qu’il n’y aura pas d’accalmie et saute dans l’annexe. Il l’a vide pour la 3ième fois et en continuant, à écoper sans arrêt, il se rend à la marina. De peine et de misère, car le moteur de l’annexe se prend dans les cochonneries à la surface de l’eau, il étouffe, J-P enlève les machins, repart, and so on… En repartant, nous décidons de ramer pour s’éloigner de la marina. La zone de détritus accumulés y est encore plus dense que dans la baie. Aussi violent, l’orage dure encore jusqu’à 10:30hres

SCARY!!!! Quand on sait les dommages que peut faire la foudre sur un bateau et ses équipements. Finalement, Bleu Marie s’en tire avec seulement un voltmètre pété.

Le lendemain, ben! on a chessé tout ce qui avait besoin de chessé. On y a mis toute la journée. Les habitants de Port Antonio s’entendent à dire qu’ils n’ont pas connu un tel événement depuis une dizaine d’année. Nous, cela nous rappelle un certain 24 décembre 2013, pas si lointain, à Sainte-Lucie. Par chance, nous étions en bonne compagnie: Jérémie, Diane et Michel.

maxstockworld304635

Garbage in water

16186533 Il y avait tellement de courant vers la mer que nous avons peine à tenir le dinghie à l’arrière du bateau pour le monter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *