Cienfuegos la ciudad

Publié le 11 Jan 2016 | 1 commentaire

bandeau

CIENFUEGOS, CUBA
LAT. 22°07,55’N – LONG. 80°27,29’W

Une marche d’une quinzaine de minutes sépare Punta Gorda où nous sommes mouillés au coeur de la ville. Ce qui m’a frappé dès le départ, c’est la formalité de l’avenue que nous empruntons. Dans les petites Antilles, les piétons peinent à marcher, rien n’est pensé en fonction d’eux. Ici, les marcheurs sont rois. D’ailleurs la rue commerçante principale est piétonne. Elle aboutit sur un grand parc encadré par des édifices monumentaux où logent maison de la culture, théâtre, galeries d’art, musée, terrasses. Vous voyez le genre… J’ai l’impression de visiter pour la première fois dans les Antilles, une ville planifiée. Ce n’est pas la seule bien sûr, je parle de celles où j’ai traîné mes gougonnes. Je suis ravie.

D’autant que Cienfuegos n’est pas touristique pour un sou et qu’une grande partie de son centre est magnifiquement restaurée. Inscription au patrimoine mondial de l’Unesco oblige. On appelle Cienfuegos « la perle du sud », la ville avec un « je ne sais quoi » de français. Pour cause, elle a été fondée en 1819 par un français émigré de Louisiane accompagné d’une quarantaine de familles bordelaises. Cienfuegos se nomme aussi « la ville aux milles colonnes ». Son architecture néo-classique regorge d’ornementation sur fond de couleur pastel. Les multiples arcades protègent les gens qui circulent, s’affairent, s’arrêtent, repartent, font la file à la banque, discutent, s’assoient dans les entrées, se bercent, se rencontrent. La ville grouille de partout et puisqu’ici c’est « hussle-free street life », nous avons l’impression d’être un peu dans l’intimité des citadins et de vivre la véritable culture cubaine.

DSC_0081

274-cour

274-passage

274-porte

550-colonne

550-luc

550 JP

550-char

1 Commentaire

  1. On aura beau dire, la pizza c’est toujours tentant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *