Histoire de sauvetage

Publié le 27 Jan 2009 | 0 commentaire

MAYEREAU, GRENADINES – CARRIACOU
LAT. 12°38′N – LONG. 61°23′O
LAT. 12°30′N – LONG. 61°30′O

ENTRE SEA ANGEL ET BLOODY MARY,
Une histoire de sauvetage

C’est entre ces deux bateaux au Cariacou Boat Yard que se trouve Spirit, un Choey Lee d’une quarantaine de pieds et d’une trentaine d’année. Ce monocoque battant pavillon Grenadines appartient à Matthew, un britannique et Jay, une canadienne de Vancouver. Dans la nuit du 26 au 27 janvier, leur ancre a décroché, leur moteur a lâché et ils se sont abîmés dans les coraux de Salt Whistle Bay. C’est vers quatre heures du matin que nous avons été réveillés par les locaux qui remorquaient Spirit dans le sable, à peu de profondeur. Le sauvetage était commencé…

En observant la scène, qui se déroule juste à l’avant de nous, nous constatons que de grandes quantités d’eau sont rejetées hors du bateau. On peut ressentir l’urgence dans l’effervescence qui entoure Spirit. J-P (que vous voyez sur la photo sur le côté de Spirit) a un système de pompage actionné avec drille, petit mais efficace, il va leur proposer son aide et son joujou… L’eau entre dans le bateau à grande vitesse, un des boat boy a réussi à dénicher un sump pump à l’hôtel voisin mais voilà, la génératrice de bord n’est pas suffisante pour l’alimenter. J-P revient sur Bleu Marie chercher la nôtre: une Honda 2000 et de l’essence. Il est accueilli en sauveur et quand l’eau se mets à sortir à plein jet du tuyau de 2 po, c’est l’euphorie totale. On sort même le champagne, les boat boys sont en délire!!!! Pour Matthew et Jay, cela ne fait que commencer…

Des plongeurs, à qui nous avons prêté nos bouteilles, vont examiner les dommages sur la coque et en déterminer l’ampleur. C’est la cata… Bien que la coque ne soit pas atteinte, la dessous de la quille est déchirée et le safran, brisé de moitié. La construction du Choey Lee est très particulière: la quille est solidaire avec la coque cad sans joint, c’est une continuité dans le fibre de verre. Le dessous de la quille s’est arraché et c’est par là que l’eau remonte dans le bateau. Pour maintenir Spirit à flot, la sump pump doit être actionnée pour une période de 30 minutes à 15 minutes d’intervalle. La victoire est fragile…

Des amis canadiens (from Calgary) de Matthew et Jay sont arrivés dans la baie en fin de matinée. Don propose d’installer une bâche et des straps pour retenir la galette qui se décolle sous la quille (voir photos ci-dessous). La deuxième opération sous-marine s’effectue avec l’aide de J-P et Richard sur le pont. En fin d’après-midi, la pompe est actionnée aux demi-heures et le moteur fonctionne de nouveau. Minces améliorations…Vers 6 heures, Jay vient nous faire part de leur décision. Spirit doit être sorti de l’eau le plus rapidement possible, ils n’ont définitivement pas les sous pour le faire remorquer. Ils veulent tenter le tout pour le tout…se rendre à Cariacou sur leur propre pouvoir, avec la géné, la pompe et les straps: 15 mn, l’équivalent de trois heures… si tout va bien. Nous acceptons de leur prêter la géné et de les accompagner à Cariacou. Mais il est clair que nous ne remorqueront pas Spirit en cours de route, s’ils abandonnent le navire nous seront tout prêts. Matthew et Jay transportent tous les papiers et effets importants ainsi qu’un bagage de vêtement sur Fido le bateau de Don et Fiona au cas ou!!!

Le lendemain, 9 heures: les trois bateaux canadiens sortent de la baie. La météo est bonne…du vent mais pas trop, du soleil pour le moral. À peine sorti de la baie, le moteur de Spirit tombe en panne. Il n’avance qu’au génois, la grande voile est aussi inutilisable car certains mécanismes ont été abîmés. Le départ est lent, le bateau est lourd et peu maniable, il tarde à prendre son allure…mais la toile, les straps, la pompe et la géné tiennent bon et font la job. Nous sommes tous fébriles. Don encourage Matthew et Jay sur la VHF.

À l’approche de Tyrel Bay à Cariacou, nous prenons de l’avance afin que J-P et Richard puissent aller accueilir Spirit en Zodiac et leur prêter main forte. Ils arrivent, la tension est à son maximum. Richard monte à bord, J-P prends en charge leur annexe. Le bateau remorque arrive, une heure plus tard, Spirit s’égoutte entre Sea Angel et Bloody Mary. Ça rit, çà pleure, çà boit, çà capote…They make it!!!!!!! Ouf!

Dire qu’Hélène et moi, on se demandait comment s’habiller pour assister à un naufrage??? Quoi? On est solidaire ou on l’est pas!

spirit

spirit

spirit

Pas de commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bleu Marie | De plus en plus turquoise - [...] de penser aux circonstances qui nous ont amené ici la dernière fois. Vous vous souvenez??? Le sauvetage… en janvier dernier.…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.