Providence

Publié le 7 Oct 2010 | 0 commentaire

PORTHSMOUTH, RODE ISLAND, USA
LAT. 41°09′N – LONG. 71°16′W

Ben oui les amis, nous nous lançons dans l’aventure de la voile-vacances. Avec deux bateaux, disons que nous avons dû creuser loin dans nos bas de laine. Un renflouement serait bienvenu. Quoi de mieux pour y arriver que de partager ce qui fait notre bonheur. Maintenant, que nous jouissons de plein d’espace. Amis et membres de la famille déjà abonnés à Bleu Marie ne vous inquiétez pas. Vous avez votre abonnement à vie. Mais parlez-en à vos amis…Racontez-leur les séjours merveilleux que vous avez passé à bord. Moussez, moussez….

Autre scoop? Nous serons mis à l’eau jeudi matin. Dave, le boss de la cour, est tanné de nous voir là. Alors, il nous fait un super prix pour être à quai. C’est le mode départ qui se met en branle. On va pouvoir jouer avec notre génératrice, notre système de chauffage, le moteur et tutti quanti. Le gars de canevas est mieux de se déniaiser! Il est venu hier, il devait être là ce matin avec sa gang. Niet! On sait ce que c’est. Bla, bla, bla.

Il y a quelque chose que l’on ne peut pas acheter chez West Marine. C’est le cruising permit ou license. Dommage! C’est un papier (un autre!) émis par CBP (Custom Border and Protection) qui est requis pour naviguer aux USA. Les CBP fonctionnent par district, nous dépendons de Providence. Pis l’officier, la femme, est folle! Faut vraiment que nous soyons fâchés pour dire çà. Plusieurs connaissent la politesse légendaire de Jean-Pierre. Bref, cette dame a accroché sur le fait que le bateau a été construit en France et elle prétend que nous devons payer une taxe d’importation de 1,5% du prix de vente. Quand J-P tente de lui expliquer le contexte global de l’affaire, elle n’écoute pas, a veut rien sawoir. Bref, nous avons, après mille téléphones et consultations sur internet, téléphoné au bureau de Boston duquel dépend le territoire de Providence. L’officier, une femme, super gentille, nous a confirmé que ce n’était pas le cas et qu’elle avait un memo très clair à cet effet sous les yeux. Elle nous a dit de rappeler à Providence et que si cela ne fonctionnait pas encore, de leur demander de l’appeler elle. La folle est en beau maudit, a veut rien sawoir, pis a l’appelleras pas à Boston. Rappelle à Boston, il dise qu’il s’en occupe…On est rendu là. Calv…..

Çà c’est l’idée que l’on se fait de la méchante de Providence!

Faque là puisqu’il le faut, on a été s’acheter des tuques, des mitaines, des écharpes pis des bas. Pis pour tenir le moral, on écoute Fred Pellerin. Pis çà marche, on se bidonne en masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.