Mauvais coton

Publié le 16 Juin 2010 | 0 commentaire

VERO BEACH, FLORIDE, USA
LAT. 27°28′N – LONG. 80°19′O

Détails de notre navigation

DE WEST END, BAHAMAS À FORT PIECE, FLORIDE, USA

  • Distance: 80 m.n
  • Durée: 12 heures (de 9:30 am à 21:30 pm)
  • Vitesse moyenne: 6,6 noeuds à voile et à moteur

À l’ancre au sud du pont

 

DE LUCAYAN À WEST END, GRAN BAHAMAS, BAHAMAS

  • Distance: 25 m.n
  • Durée: 4,5 heures (de 10:30 à 14:30)
  • Vitesse moy: 5,5 noeuds à moteur

À l’ancre au nord de l’entrée de la marine

Vero Beach est à une dizaine de milles au nord de Fort Pierce. C’est une petite municipalité fort sympathique pour les boaters mais son charme n’arrive pas en ce moment à remonter le moral des troupes. J’ai pris la décision difficile de ne pas assister aux funérailles de mon papa.

Notre traversée des Bahamas jusqu’au USA samedi dernier n’a pas été facile. Le vent était nord contrairement au sud annoncé et le vent du nord dans le Gulf Stream, c’est la cata. Le vent en sens inverse du fort courant forme des très grosses vagues courtes et désordonnées. À 15 noeuds, rien de dangereux mais…çà brasse en ost…On a mis nos ceintures de sauvetage, nos lignes de vie et on s’est attachés. Nous sommes rentrés de nuit à Fort Pierce, fatigués et les muscles très très tendus de s’être tenu après le bateau. Nous en sommes encore fourbus. La température ici est excessivement chaude. Il fait plus de 33 degrés dans le bateau et on ne peut pas se baigner car l’eau dans l’Indian River est peu ragoûtante. Nous nous liquéfions littéralement même Jean-Pierre se plaint de la chaleur…ce qui est rarissime. Pour se délier, nous avons pris le bus jusqu’au centre d’achat ou nous avons pris une marche de quelques heures à l’heure climatisée. Puis, nous sommes aller voir le sexy Russel Crowe au cinéma dans Robin Hood.

Nous retournons cet après-midi à Fort Pierce en préparation pour un départ vers Charlestown, Caroline du Sud. 360 m.n, 3 jours ou encore si tout va bien vers Beaufort, Caroline du Nord, 500 m.n., 5 jours. Une fenêtre météo confortable se présente et le début de la saison cyclonique nous colle aux fesses. Alors dans ces conditions, la meilleure décision est de bouger.

Sur le bandeau, c’est ma soeur et moi toujours à Hampton Beach en 1962. Merci encore une fois Joane pour ta grande compréhension et ton support dans cette décision pas évidente. Ce qu’on etaient jolies!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *