Sophie et Vincent à la mer

Publié le 20 Fév 2010 | 0 commentaire

LEVERICK BAY, VIRGIN GORDA, BVI
LAT. 18°27′N – LONG. 65°26′O

Je vous écris en écoutant le disque Silence de Fred Pellerin. Ce sont des chansons d’une grande douceur et d’une infini tendresse. Ça nous ramène au pays après quelques mesures, on aime! Il paraît que notre ami Mario n’écoute que cela depuis les vacances de Noël. C’est Sophie et Vincent qui l’on offert à Jean-Pierre pour son anniversaire qui est dans trois jours. Il a reçu aussi un jeu des questions du genre Quelques arpents de pièges qui se nomme McWiz 2000. Excellent! Nous avons joué tous les jours à l’apéro et ils nous restent encore pleins de cartes. Moi, j’aurais bien sauté la boîte  »sport » mais bon…

Nos amis sont arrivés le 10 février…Michèle, reconnue pour sa dislexie, a entraîné Belu Marie et son capitaine au mouillage de l’aéroport, une journée trop tôt. Ben coudonc, c’est mieux que trop tard! On en a donc profité pour se rendre à Road Harbor pour voir…Franchement, il n’y a RIEN à voir. C’est d’un laid indescriptible! Parfait pour faire de l’approvisionnement et après, on fout le camp. Road Town est sur la liste des endroits à éviter aux BVI ainsi que le mouillage The Bight sur Norman Island. Plus quétaine, tu meurs! Et pourtant, c’est plein à partir de 4h pm. Je vous ferai la liste des nos meilleurs spots et de ceux à éviter à la fin de notre séjour, promis! Passons aux choses plus intéressantes…

Le soleil a été de la partie pour le séjour de Sophie et Vincent. Ceci aussi est connu: quand Vincent prends ses vacances, il fait toujours beau. Ils sont repartis assez homards, merci! Nous avons visité un endroit différent tous les jours, fait du snorkell, lu, dormi, bien mangé, joué, chanté, bu modérément et jasé en masse. Nous nous sommes trouvés des plages quasi désertes avec riens de moins que du mobilier super confo. Vincent est arrivé tout équipé pour faire de l’ornitho et il n’a pas été déçu. Il a pu observé des pélicans à la tonne, des fous bruns, des frégates superbes, des grandes aigrettes, des crécerelles, des colibris, des moqueurs, des orioles troupiales, des sternes, des phatéons et j’en oublie sûrement. Des observations plus riches que celle qu’il avait faites au Bahamas, il y a deux ans. Encore une fois, nous apprécions notre Bleu Marie qui nous donne tellement de temps de qualité avec nos amis, le temps de vrais rencontres en toute intimité et simplicité.

Tiens, quelques stats intéressantes sur le nombre de pouces de pluie pas année:

BVI: 15 pouces Montréal: 30 pouces St-Martin: 45 pouces Trinidad: 70 pouces

J’ai échappé ma coupe de vin en métal un soir. Nous nous sommes mis un repère et le lendemain, les gars ont plongé pour aller la chercher. Pêche miraculeuse: un petit poulpe en avait fait sa maison et de défendait à qui mieux mieux en nous lançant des jets d’eau. Rigolo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *